La prose (de la vie)

Ce que je publie ici, ce sont de textes, de l'auteur connu ou anonyme, que je trouve sur le net et qui me semblent justes, poignants ou tout simplement droles.

Le bisou de doberman

doberman

Il venait juste de la sauver de sa maison en feu, la sortant sur le parterre avant tout en retournant combattre l'incendie.

Elle attendait des bébés. Le pompier eut peur d'elle en la sortant parce qu'il n'avait jamais côtoyé de Doberman avant.
Quand finalement l'incendie fut contrôlé, il s'est assis sur le gazon pour reprendre son souffle et prendre un peu de repos.

C'est à ce moment qu'un photographe du journal "The Observer" de la ville de Charlotte, en Caroline du Nord a remarqué que la femelle Doberman fixait le pompier.

Il l'a vu s'approcher du pompier et se demandait ce qu'elle avait l'intention de faire.

C'est alors qu'il la vit donner un baiser à l'homme qui l'avait sauvé du brasier!

 

Faut pas avoir peur des chiens, faut pas apprendre a nos enfants d'en avoir peur!

staff

Naki'o

 

naki'o

 

 

Naki’o est le premier chien au monde à pouvoir profiter de 4 prothèses de pattes. Après de douloureuses amputations, le jeune chien a retrouvé la joie de vivre et un nouveau foyer grâce à des vétérinaires dévoués.

Son histoire:

Alors qu’il n’était encore qu’un chiot, Naki’o a été abandonné par ses propriétaires. Ces derniers, forcés de quitter leur domicile du Nebraska, n’ont pas daigné emporter Naki’o avec eux. Ils l’ont laissé livré à lui-même entre quatre murs…

Peu de temps après le départ de ses maîtres, le chiot a été retrouvé au sous-sol de la maison collé à une flaque gelée et les 4 pattes rongées par des engelures. Naki’o n’avait alors que 5 semaines. Emmené d’urgence chez un vétérinaire, Naki’o n’avait plus qu’une chance de s’en sortir : il fallait l'amputer des pattes.

Christie Tomlinson, la vétérinaire qui prenait soin du chien, a été touchée par son courage. Certaine qu’il avait besoin d’un nouveau départ dans la vie, elle a décidé de l’adopter. Et elle n’en est pas restée là ! Elle a également organisé une collecte de fonds afin d’offrir à Naki’o de nouvelles pattes grâce auxquelles il pourrait profiter pleinement de sa nouvelle vie.

Martin Kaufmann, le fondateur d’une société de prothèses pour les animaux domestiques, n’a pas hésité une seule seconde à relever ce défi. Il a fabriqué à Naki’o quatre prothèses de pattes. Soutenu par sa nouvelle maîtresse et par quatre solides prothèses, Naki’o est un chien nouveau ! Il a repris confiance en lui et n’a jamais perdu sa motivation. Cette vidéo en est la preuve :

http://www.youtube.com/wat ch?v=6z_LZWk34xI&feature=p layer_embedded

"Naki'o peut maintenant courir après une balle aussi bien que les autres chiens de son âge", se félicite Christie.

 

Pourrons-nous tous faire ca pour notre chien?

Chasse aux sorcieres

La hyper-mediatisation autour des chiens-mangeurs-de-petits-enfants, alors la c'est un truc qui m'enerve grave! Ne me parlez pas dans le style: "Wow, j'ai vu un rott, quelle bete, comment les gens n'ont pas peur d'avoir les monstres comme ca a la maison? Un jour il leur sautera a la gorge..."

Ah bon? Vous avez pas peur, chere madame, que votre carlin vous mord un jour a la figure? Non? Parce qu'il est gentil? Comment vous le savez? Parce qu'il a jamais mordu personne? Ba, le rott non plus!

Mon gros bandit, croise cane corso et boxer avec une gueuele de pitbull mal nourri dans l'enfance - c'est un chien dangereux? Oh pardon, vous dites? "Un chien potentiellement dangereux"? Je vous arrete immediatement - chaque chien est potentiellement dangereux, dans le degre different, bien entendu. Un chihuahua pince, un doberman mord, juste parce qu'ils ont pas la meme taille de machoirs. Le premier - on se frotte la jambe en rigolant, le deuxieme - on lui colle une etiquette "chien dangereux" et on le met sur la table de veto pour la piqure mortelle. Un caniche s'approche du bebe - on laisse bebe lui attraper la truffe, un rott qui fait la meme chose - on crie sur le chien qu'il degage! Resultat des courses - caniche mord, et rott vexe va ronfler sur son coussin...

Mon gros bandit au cerveau conditionne depuis son plus tendre enfance par les malades qui organisent les combats de chiens, mon gros bandit qui dechiquetait tous les animaux plus petits que lui, mon gros bandit qui pouvait tout supporter de la part de ma derniere fille, et etre le cheval et permettre les petits doigts explorer ses yeux et oreilles... Mon gros bandit qui etait le mouchoir attitre de mes enfants, en leur lechant les figures barbouillees du chocolat ou des pleurs...

Le veterinaire hyper-cool a la premiere visite l'a regarde avec l'etonnement (le gros bandit assis decontracte toute langue dehors et l'heureuse indifference sur la gueule) et nous a dit :"Mais c'est un chien dangereux, il faut l'euthanasier!"

Alors la, je vous le dis, moi, - on n'est pas sortis d'auberge! On est carrement dans les cacas...

Ou va-t-on? Quand les centaines de benevoles, devoues a la cause animale, se battent pour sauver les pauvres chiens innocents de la mort, qui les sortent de la fourriere par le biais des associations, les font declasser pour la paix de tout le monde - il y a des professionnels de la sante animale qui prennent l'air "pfffff" et disent: "Oh ba, de toute facon on va vous le saisir!"

Mais qu'on essaie seulement de me saisir mon gros bandit! Chuis ptetre blonde mais pas idiote, je connais la loi et je suis membre du collectif 4C. On n'est pas en 2008 quand Kenzo a souffert et etait tue juste parce qu'il ressemblait a un staff...

C'est plus le temps quand on venait chez vous a deux camionnettes de gendarmes pour saisir votre amstaff non LOF, un chien extremmement dangereux qui lechait les mains des gens en uniforme, la queue en ventilateur et toute langue dehors...

Personne n'a droit vous prendre votre chien, que ce soit dans la rue ou chez vous! Personne n'a droit d'exiger  que vous ramenez votre toutou lors d'une convocation a la police! Personne n'a droit de lui tirere dessus dans votre jardin cloture! Un chien est un bien aux yeux de la loi, et vous avez tous les droits d'avoir votre bien a condition qu'il ne met pas en danger la vie d'autrui.

Bien sur, posseder un chien demande d'engager une certaine responsabilite de votre part. Alors, museliere et courte laisse dehors, assurance (d'habitation ou specifique qui ne vous coutera pas plus de 20 € par an) et un peu de bon sens, c'est tout! Et arretons de crier au loup, on sait tous tres bien ou ca mene! Le "Chien mordeur de Bobigny" a ete identifie par les medias comme un croise rottweiler, alors que c'etait un croise beauceron!

Bref, pour finir... Mon gros bandit est tranquil maintenant, il se defoule sur des ecureuils et des souris. Mais arretez vous uen minute et regardez dans les yeux de ces chiens la, qui ne sont coupables que du delit de sale gueule - gros muscles et large gueule

Ne fermez plus les yeux! Reagissez!

Agrégées...

Voila, aujourd'hui j'ai trouve ce texte sur le blog de Therese (rempli de tres jolies photos, des bonnes recettes et magnifiques poemes! Pour visiter CLIQUEZ ICI)

Je l'ai lu et je me suis dit - tiens c'est moi, une mere qui bosse 7j/7 et pratiquement 24h/24 sans jours de conge, sans vacances payes, remuneree en dessous de SMIC et sans 13eme mois, panier de nuit et autre RTT...

Lisez vous aussi et rejouissez vous, les mamans, vous et moi, nous sommes toutes des AGREGEES EN DEVELOPPEMENT INFANTILE ET RELATIONS HUMAINES!

 

Un jour, une femme nommée Anna, alla renouveler son permis de conduire.
Lorsqu’on lui demanda quelle était sa profession, elle hésita un instant. Elle ne savait comment se qualifier.

Le fonctionnaire
 insista:
“Ce que je vous demande est si vous avez un travail, un emploi ?"
Bien sûr que j’ai un travail !", répondit Anna. “Je suis mère."
“Désolé, madame ! Mais nous ne considérons pas cela comme une occupation professionnelle. Je vais donc mettre femme au
 foyer”,dit froidement le fonctionnaire
.

Une amie d’Anna, Marta, fut informée de l’événement et, pendant quelques temps médita sur le sujet.

Un jour, elle se retrouva face aux mêmes circonstances.
La personne qui se trouvait devant elle était une femme
 fonctionnaire
 sûre d’elle, efficiente et avec une large dose d’expérience.
Le formulaire paraissait à Marta énorme et interminable.
La première question était la suivante:
“Quelle est votre occupation ?"
Marta réfléchit un moment et avec un naturel sans pareil répondit de la manière suivante:

“Je suis agrégée en développement infantile et relations humaines."

La fonctionnaire eut un air de stupeur, d’étonnement, et Marta répéta mot à mot sa réponse.
Après avoir pris note, la jeune fonctionnaire osa lui demander :
"Puis-je savoir ce que vous faites exactement ?"
Sans le moindre doute, fermement et avec beaucoup de calme et sérénité, Marta expliqua :
“Je développe une thèse, un programme à long terme, à l’intérieur et à l'extérieur du foyer".
Pensant à sa famille, elle continua :
“Je suis à la tête d’une équipe et j’ai déjà à ma charge quatre projets bien distincts. Je travaille à plein temps, sans limite d’horaire et en exclusivité. Le degré d’exigence est de 14 heures par jour, voire même 24 heures sur 24."
Au fur et à mesure qu’elle décrivait ses responsabilités, Marta remarqua dans la voix de la fonctionnaire un ton de plus en plus respectueux, qui, de son côté, continuait à remplir le formulaire

Lorsqu’elle rentra chez elle, Marta fut reçue par son équipe : trois petites filles de 13, 7 et 3 ans.
En montant à l’étage, elle entendit le plus jeune de ses projets, un joli bébé de six mois, s’adonnant à un nouvel assemblage de sonorités vocales.

Heureuse, Marta prit son bébé dans les bras et pensa à toute la beauté et la noblesse de la maternité, à ses multiples responsabilités et aux heures interminables de pleine et entière dédication...

"Maman, où sont mes chaussures ?
Maman, tu m’aides à faire les devoirs ?
Maman, le bébé n’arrête pas de pleurer.
Maman, tu viens me chercher à l’école ?
Maman, tu m’emmènes à mon cours de ballet ?
Maman, tu m’achètes...?
Maman...?"

Assise sur le rebord du lit, Marta pensa :
“Si elle était agrégée en développement infantile et en relations humaines, comment qualifier les grands-mères ?"
Et bien elle trouva.

Les grands-mères seraient des agrégées seniors en développement infantile et relations humaines.

Les arrière-grands-mères, les agrégées exécutives seniors

Les tantes, les agrégées assistantes.

Et toutes les femmes, mères, épouses, amies et confidentes :
des agrégées spécialisées dans l’art de rendre la vie meilleure.


Dans un monde où les titres et les diplômes ont tant d’importance, où l’on exige de plus en plus une spécialisation dans tel ou tel domaine professionnel, deviens une spécialiste dans l’art d’aimer.

 

DEDIE A PATRICIA

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×